Comment tes systèmes de croyance se forment et modèlent ta vie.

Tout petit, tu dépends à 100% de tes parents, de leurs soins, de leur amour, de leur attention.
Par amour tu as fait de ton mieux pour correspondre à leurs attentes. Par amour tu as assimilé leurs systèmes de croyances. Par amour tu as suivi leurs pas.

Par amour pour toi, tes parents t’ont transmis leur système de croyance.

Par exemple : « Je n’ai jamais de chance », « Il faut souffrir pour être belle », « Il faut travailler dur pour réussir », « L’humain est foncièrement mauvais » etc.

Vraie ou fausse, croyance ou fait, leur parole était la LOI et tu ne la remettais pas en question.

C’est là que ça coince !

Comment faire lorsque, par exemple, ta mère n’attend pas la même chose que ton père, ton maître d’école, ou tout autre autorité extérieure ? Comment éviter la confusion alors que ces attentes varient dans le temps ?

Face à tous ces signaux contradictoires des autorités extérieures (parents, famille, école, religion, télévision, internet…), comment faire confiance à quiconque ?

Et pire, comment te faire confiance à toi ?

Tu as développé des stratégies pour te protéger au mieux et faire face aux autorités extérieures :

  • Être parfait, irréprochable sous tout rapport (silencieux, sage, poli etc.)
  • Lâcher l’affaire, décider d’en faire le moins possible pour être tranquille plus rapidement
  • Ne pas montrer ta tristesse et avoir une apparence de force (surtout chez les garçons)
  • Ne pas montrer ta colère et être patients et doux (surtout chez les filles)

Et enfin, tu t’es jugé durement pour ne pas avoir réussi à être parfait, suffisamment gentil, compréhensif, sage, courageux, etc. Car tu as beau faire de ton mieux, tu ne peux pas être parfaitement gentil, compréhensif, sage, courageux, etc.

Ces systèmes de croyance, aussi durs qu’ils puissent paraître font partie de ta structure mais ils ne sont pas toi. Ils sont des stratégies que tu as mises en place pour te protéger. Ils ne sont pas un ennemi à abattre mais une force à utiliser autrement.


Comment reconnaître quand c’est ton système de croyance qui se manifeste ? Demande-toi : « Est-ce un fait ou une croyance ? » Et lorsque tu as identifié une croyance chez toi dont tu ne veux plus, remercie-la de d’avoir protégé toutes ces années.


En kinésiologie (Three In One Concepts, c’est à dire Intégration Corps, Mental et Esprit), nous apprenons que :

  • Tu as la responsabilité de ton bien-être
  • Tu es la source de ton bonheur
  • Tu peux choisir tes croyances
  • Ton système de croyance créé ta réalité (c’est à dire que ton cerveau fait tout pour vérifier ta croyance, par exemple : « Je n’ai jamais de chance » ou « j’ai une santé de fer », etc.)

Ces nouveaux systèmes de croyance vont te permettre de retrouver plus de pouvoir intérieur et te permettre de faire tes propres choix.

Et toi,
qu’as-tu envie de changer dans ta vie ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑